..Accueil

..Album souvenir
..Clair de lune
..Clubs de marche
..Déroulement
..Entraîneurs
..Info-santé 
..Inscription
..Liens
..Livre et chanson
..Marches populaires
..Médias
..Partenaires
..Séjours et voyages

..Services

..Plan du site


Suivez-nous
sur Facebook

Entraîneur-responsable
du Réseau

Fernand Rainville possède une formation d'entraîneur sportif.
Pendant 11 ans, il pratiqua d'abord la course, en solitaire ou avec le club de jogging « Les Passe-Partout » qu'il avait fondé en 1981. Au cours de ces années, il participa à plusieurs marathons. Il commença à s'entraîner à la marche au début des années 1990. Cette activité physique étant devenue une passion pour lui et la communication ayant toujours fait partie de ses priorités, il souhaita faire connaître à d'autres les joies et les bienfaits de la marche-santé. En 1992, il divisa donc le club « Passe-Partout » en deux sous-groupes : un de marcheurs et l'autre de coureurs.
Son intérêt pour la marche ne cessant de grandir, il forma l'année suivante sept clubs, un pour chaque jour, dans autant de petites villes de la Montérégie. Avec le temps, il développa progressivement son approche et peaufina ses méthodes d'animation. Son réseau compte aujourd'hui 11 clubs de marche qu'il anime hebdomadairement dans 7 villes sur la Rive-Sud de Montréal et en Montérégie.
Où trouve-t-il l'énergie pour faire tout cela, en taquinant parfois, en étant à l'écoute de chacun, toujours avec le sourire et la poignée de main à tous ses membres dont il connaît tous les noms?
À une telle question, Fernand répond en riant, spontanément et sans prétention : « Je dirais que c'est une vocation. Il faut aimer les gens, aimer les voir heureux. Les liens créés durent toujours parce que je sais que la personne est venue s'entraîner pour son bien-être...à partir de là, ça correspond à mes attentes.
Si je peux donner à quelqu'un le goût de prendre soin de sa santé, qu'il revienne au club ou non, ça n'a pas d'importance, mon objectif est atteint. Si la personne revient, la communication se poursuit et on devient des amis...
Je ne peux m'empêcher de sourire. En fait, c'est une belle complicité : je rends les gens heureux et ils me rendent heureux. C'est important que les membres aient du plaisir à participer aux entraînements, sans rechercher la compétition. Pour moi, dès qu'on fait une activité physique, on devient un gagnant... et il faut apprendre à relâcher la pression omniprésente dans la vie qu'on mène aujourd'hui. »
Résumé du texte : Fernand le « marchant » de bonheur, septembre 1997
Auteure :
Monique La Grenade, membre du club Les Voyageurs de Saint-Lambert.
Reproduction interdite sans autorisation