Conte et poèmes

L'exercice

 

Des exercices qui accélèrent le rythme cardiaque.

Pour la marche, la bicyclette et l'aérobique sans être maniaque.

Il faut répéter quelques fois les exercices de mise en forme.

Des exercices pour certaines articulations, on se transforme.

Les extentions pour le dos sont bien efficaces.

Pour ceux qui s'y adonnent et tu deviens perspicace.

Tu te pratiques régulièrement pour en sentir les effets.

Tu obtiens des effets de bien-être tout de suite, en effet.

Des exercices pour les jambes et les bras sont de mise.

Pour le reste du corps et ensuite qu'on admire.

Pour assouplir les marches par un apport magnifique.

Et en réduire considérablement son apport calorique.

Paul Dionne, octobre 2001

 

 

Le royaume de la montagne.

 

Il était une fois, un lutin dans un petit royaume St-Hilarien.

Il se promenait d'un endroit à un autre.

Le jour et la nuit, il regardait les nuages.

Le lutin était ébloui par la vue, du haut de la montagne.

Le lutin cherche le secret du va et vient.

Un jour, il se dit qu'il irait voir le plus haut des cimes.

On lui avait dit qu'il y avait des choses bizarres dans cette montagne.

Par une belle journée ensoleillée, il se dit:" Je vais découvrir ce mystère."

On lui avait aussi dit que dans le lac, il y avait un monstre marin qui nous observe.

Le lièvre qu'il rencontre, lui dit de ne pas s'aventurer près du lac Hertoise.

Car un monstre mange tout ce qu'il voit.

Il commence à avoir peur.

Le lendemain, prenant son courage à deux mains, il s'aventure tout près du lac.

Il regarde autour de lui et il voit bouger des arbres qui se rapprochent de lui. Il croit rêver. Se frottant les yeux, il voit apparaître des formes qui se précisent de plus en plus. Ce sont des animaux qui arrivent avec des pancartes pour dire que cet endroit est très dangeureux.

Notre lutin était un peu déçu de voir qu'on invite les gens à ne pas fréquenter ce lieu.

Depuis ce jour, il revient vers la montagne, St-Hilarien pour observer les beaux paysages.

Quelques jours plus tard, sur la montagne, il voit apparaître des personnes avec des parapluies. Il pensa que des immigrants, ne connaissant pas le danger, venaient y marcher. Il est surpris de voir des marcheurs avec le sourire facile et plein de vie. Notre lutin se croit au royaume du marcheur.

Dorénavant, il revient souvent observer tout ce qui bouge.

Il a beaucoup de choses à raconter dans son royaume.

C'est ainsi que notre lutin devient plus heureux et est rempli de joie.

Il aura toujours des choses à raconter à ses enfants de ce qu'il a vu.

Paul Dionne 5 août 2000

La Baie

 

Une sortie de santé et de plein air,
Pour des coeurs joyeux, on en a l'air.

Un club plein de vie et de grand coeur,
Et qui profite du plaisir, sans peur.

La marche du dix-sept km, avec entrain,
Qui guide les gens si intéressés, soudain,

Et une jasette entre des initiés,
Pour refaire des liens d'amitiés.

Un souper et une soirée d'appétit,
Des chansons et des jeux très réussis,

La participation agrémentant le plaisir,
Une belle soirée qui nous amène à nous réunir.

Un retour avec un chauffeur très amusant,
Qui nous fait rire avec des histoires taquinantes.

Le souvenir de cette rencontre si courte,
Nous motive pour la prochaine, à la source.

Paul Dionne 11 juin 2000

Les Montagnards Hilares

 

Barbara une personne dévouée pour la marche,
Avec un talent d'organisatrice mieux que l'arche.

Résolue à mener à bon port son groupe fidèle.

Bonne à préparer de bons moments de fêtes,

Assez dynamique pour continuer son beau travail.
Rare comme elle, qui brille comme un émail.

Autres qualités de sourire et de joie de vivre.

Un petit portrait de Barbara qui laisse le chemin,
Mais qui continue la marche comme bout d'entrain.

Nous voulons te remercier de ton beau travail,
Et te dire que tu nous as donné l'exemple qui vaille.

Un gros merci de ta participation et du dévouement,
Qui sera pour nous le gage de notre remerciement.

Le réseau à -vie-forme, continue avec Fernand,
Pour se mettre en forme pour tout le temps,

Et refaire des énergies qui nous stimulent.
L'exercice est nécessaire comme émule.

Après la marche, toujours des exercices,
Pour refaire sa beauté physique propice,

Et apprendre à faire du social et de la joie,
Pour profiter au maximum des bienfaits pour soi.

Terminons par une belle fête d'amitié appréciée,
Afin de se réjouir ensemble et se remercier,

Et se rapprocher comme de vrais amis initiés,
Pour partager nos expériences bien intéressées

Paul Dionne 23 mars 2000

Les Montagnards Hilares

Les Montagnards dits Hilares,
Les marcheurs, les Montagnards.
Les rencontres sont remplies d'entrain,
Le sourire est de mise, tout plein.

Pour bien se mettre en forme,
Et tout en marchant on se transforme.
De plus on a le temps de bien observer,
Avec des gens qu'on voit, si bien initiés.

Après la marche, on fait des exercices.
Pour se refaire les énergies propices,
Et on en profite pour se remercier,
Pour avoir passé un moment apprécié.

On termine par une fête d'amitié,
Pour se rapprocher et s'apprécier,
Avec la nostalgie du prochain retour,
Qui nous fera revivre nos beaux atours.

Profitons de cette grande fête,
Pour réjouir tout notre être,
Et resserrer nos grandes amitiés,
Et nous donner les goûts partagés.

 

Paul Dionne 2 décembre 1999

Les mercredis en or

La marche, les mercredis en or

Puis on se planifie et on sort.

Sifflet: C'est l'heure des exercices
C'est beaucoup mieux qu'un feu d'artifices.
 

Voilà le départ de la marche
Avec Fernand notre patriarche. 

On veut se mettre en belle forme
De cette façon, on se transforme.

Un brin de jasette en marchant
Peu de taquinerie en allant.

Regarde l'endroit magnifique
Avec des gens sympathiques.
 

Une façon de faire l'amitié
On se parle avec des initiés. 

Retour avec des exercices
Vient le repas, en équipes de six.
 

Les exercices régulièrement
Et pratiqués intelligemment

Harmonisent tout notre vie
Une santé dynamique en vie.
 

Retour aux activités sociales
Qui développent notre mental. 

Et unissent nos efforts d'amitié
Et on est plein de belle vitalité. 

Profitons de cette grande fête
Pour réjouir tout notre être. 

Paul Dionne 24 août 1999

Reproduction interdite sans autorisation